La permaculture, terme issu de permanence et agriculture, est davantage une éthique inspirante pour tous les domaines de la vie.

A partir de principes de conception simples, elle peut révéler des champs entiers de création aussi bien dans l’habitat, dans les soins à la nature et à la terre où elle est plus attendue par essence que dans le foncier et la gouvernance, le financier et l’économie, la santé et le bien-être, l’enseignement et la culture ou encore dans la conception des outils et des technologies.

Elle s’appuie sur un retour aux fondamentaux pour favoriser une utilisation raisonnée des matières premières et de l’énergie utilisée dans nos actions quotidiennes. Cette approche permet d’ancrer sur ce qui est solide, tout en respectant véritablement le vivant. Peuvent ainsi naître des synergies qui n’apparaissaient pas évidentes au premier abord. Ou encore, penser la récupération des énergies comme un phénomène naturel et l’inclure dans un processus complet vertueux.

Elle remet au centre la confiance dans les ressources propres à chacun, laissant une large place à la créativité et l’inventivité.

Elle favorise la redécouverte de ce qui nous entoure, favorisant ainsi le développement de la vie dans notre environnement proche, en étant plus connectés à la nature et à l’écoute de soi.