Modèle Technologique

Le modèle technologique introduit la question de la technique, de son ambivalence et de ses conséquences. La technique est ici entendue dans son sens large, elle inclue les technologies de l’esprit, sociales, organisationnelles. Potentiellement poisons ou remèdes, les choix technologiques ne sont jamais neutres. Les penser au regard des modèles précédents permet une mise en cohérence des moyens et des fins. Le modèle se structure autour des enjeux de la souveraineté, de l’accessibilité, du partage, de la soutenabilité et de la “humanité”.

Principes généraux et mots-clés

Le modèle technologique exprime la place de ChezNous dans la révolution numérique. D’une façon générale, ChezNous se positionne pour le développement d’une écologie des réseaux, une vision humaniste et écologique de la révolution numérique. Sur la question du modèle technologique ChezNous s’associe pleinement à Commons to Commons pour assurer une meilleure complémentarité et un meilleur degré de mutualisation. Le modèle technologique de ChezNous est très largement inspiré par celui de Commons to Commons.

Le modèle technologique de ChezNous est construit sur le principe de la création assistée par les usages sociétaux. C’est l’usage qui prime sur la vision technocentrée. Le coeur des décisions ne doit pas être pris uniquement par le “technopouvoir”.

Les choix technologiques doivent être éclairés par les choix écologiques, relationnels, philosophique…

ChezNous n’est pas un société technologique mais assure son indépendance quant à son système d’information central, l’hébergement de ses données et celles de ces clients.

Le modèle technologique de ChezNous se fonde sur trois domaines particuliers :

L’infrastructure : c’est la façon dont on accède au réseau. Ce domaine relève du long terme, et implique des visions patrimoniales. C’est par exemple la question de l’accès à Internet, ou encore à la boucle locale ; ce sont les questions d’hébergement sur les serveurs…

L’infostructure : ce sont les logiciels et systèmes qui permettent l’échange de données, la circulation de l’information. Le modèle de ChezNous est construit sur le concept de « la plaque verte » en référence au Légo®. La plaque verte est là pour centraliser, sauvegarder les informations nécessaires au développement et à la cohérence du projet. La plaque verte est représentée dans le lancement du projet par la “plateforme de contacts et de collaboration”. Une attention particulière est donnée à la propriété et la sécurité des données personnelles. L’attention sera portée à la culture du logiciel libre et des concepts telle que la laïcité numérique (chacun choisit librement les outils qu’il souhaite utiliser: Mac, Windows, Linux). La vitrine publique de ChezNous respectera les standards d’accessibilité et sera indépendante de la plateforme.

Les usages : le parti-pris est de faire en sorte que les outils soient au service de l’humain et de la nature. ChezNous vise à développer une conscience numérique chez ses utilisateurs afin de renforcer leur capacité de choix dans les modes d’interaction.

ChezNous attache de l’importance au principe de réalité. Dans cette perspective, ses membres utilisent des technologies non conformes à leurs valeurs lorsqu’il n’existe pas d’alternative satisfaisante et cohérente avec les ressources disponibles.

Dans le même temps, afin d’être en cohérence avec leurs objectifs et leurs valeurs, les acteurs de ChezNous contribuent au développement d’une pile logicielle permettant de s’affranchir des outils propriétaires, centralisés, capteurs de données et de valeurs. conforme à leurs valeurs, dans l’esprit des communs.

Cela passe notamment par le co-développment d’un Environnement de Travail Collaboratif et Connecté (ETCC), open-source et auto-hébergé.

[Souveraineté] Les technologies centralisées que nous utilisons ou développons font l’objet d’un #CodeSocial précis, visant notamment à protéger les utilisateurs et leurs données.

La majeure partie des technologies que nous développons sont néanmoins distribuées / peer to peer ce qui garantit la souveraineté des utilisateurs.

[Partage] Les technologies développées reposent autant que faire se peut, sur les standards de l’IETF et du W3C, ainsi que sur les standards du linked data. L’utilisation de ces standards permet l’interopérabilité et de partage. Nous publions les technologies, logiciels et contenus que nous développons sous licence libre ou sous licence à réciprocité renforcée selon le contexte.

[Accessiblité] Nous veillons à ce que les technologies et logiciels que nous développons soient simples d’utilisation, nous documentons et mettons en place des dispositifs d’apprentissage appropriés.

[Soutenabilité] Nous travaillons par ailleurs à une mise en cohérence à moyen terme, des infrastructures technologiques que nous développons, avec des infrastructures énergétiques renouvelables, de manière à assurer leur soutenabilité sur le plan écologique.

[Humanité] Nous considérons enfin la technique comme potentiellement bonne ou mauvaise, et l’orientons vers la construction de moyens au service d’une fin : au service de la vie, des êtres humains et de leur humanité Vecteur d’acculturation vers des modèles

Trèshumanisme

  • Mots-clés

Open-source, sémantique, ontologies standard, intéropérabilité, distribué, mutualisé, peer to peer, ergonomie, modularité (architecture modulaire), standards W3C, Web Social, résilience, souveraineté numérique , éthique, solidaire, sociétal

Souveraineté

Les technologies utilisées ou développées sont elles aliénantes, ou favorisent-elles au contraire l’autonomie, la souveraineté, l’émancipation des acteurs qui les utilisent ?

Un principe de réalité conduit les acteurs de ChezNous à utiliser des technologies aliénantes, non respectueuses de leur autonomie et de leur vie privée, mais néanmoins efficaces et fonctionnelles.

Conscients de la contradiction dans laquelle ils se situent, les acteurs de ChezNous ont lancé la création / implémentation d’un “Environnement de travail collaboratif et connecté” respectant l’autonomie, la vie privée et la liberté de ses utilisateurs. Nous mettrons les solutions produites à disposition des communautés qui rencontrent les mêmes problèmes.

Par ailleurs, les technologies que nous développons s’inscrivent dans le paradigme du peer to peer, lequel permet aux agents de se réapproprier leurs données ainsi que leur souveraineté sur le web.

Enfin, certains projets et services proposés par les acteurs de ChezNous recourent à des technologies non peer to peer. Celles-ci sont rigoureusement sélectionnées au regard notamment de leur code social et des principes suivants :  

  • Vous avez le droit à votre vie privée. Les données ne doivent ni être collectées, ni achetées, ni vendues à une tierce partie. Si les données sont utilisées pour des statistiques, elles seront anonymisées.
  • Vous avez le droit de ne pas être surveillé dans votre navigation internet. Vous pouvez à tout moment désactiver la surveillance lorsque vous utilisez un réseau social.
  • Vous devez avoir la possibilité de choisir ce que vous voyez. A aucun moment, vous ne devez subir la pollution publicitaire que vous n’avez pas choisi de recevoir.
  • Vos amis ont le droit de visualiser tout ce que vous postez publiquement. Ce que vous voyez n’est pas controlé par un algorithme qui insère des publicités entre les publications de vos amis
  • Vous possédez ce que vous publiez. En aucun cas le réseau social sur lequel vous postez ne doit récupérer la propriété de vos publications.
  • Vous avez le droit à des relations virtuelles qui ne seront pas exploitées. Quand un réseau social utilise votre réseau d’amis pour vendre des choses, il viole votre confiance.
  • Vous avez le droit à des conditions d’utilisation du réseau social claires et transparentes. Ces CGU doivent être écrites dans un langage simple que tout un chacun devrait pouvoir comprendre.
  • Vous avez le droit de voir l’ensemble des données collectées sur vous. Quand un réseau social construit un dossier secret sur vous pour lequel vous n’avez pas les accès, il viole votre vie privée et vos droits civils. Récupérer vos données doit être aussi simple que cliquer sur un bouton.
  • Vous avez le droit de facilement controler les données que vous publiez. La visibilité de vos données personnelles (votre age, votre sexe, vos orientations sexuelles,…) ainsi que de vos publications doivent être facilement réglables.
  • Vous avez le droit de supprimer définitivement votre compte utilisateur. Quitter un réseau social doit être simple, sans contrainte et définitif (sans données conservées).

Partage

Les technologies utilisées ou développées sont elles ouvertes ou fermées, open-source ou propriétaires ? Sont-elles interopérables de manière à favoriser l’interaction, la communication, la collaboration, l’autonomie, la reliance ? Sont elles modulaires de manière à permettre des connexions, des extensions, des développements, des collaborations ?

L’ensemble des technologies que nous produisons sont publiées sous licence libre : GPL, MIT, AGPL, Creative Commons, licences à réciprocité renforcées, dont contributive commons (en version beta), en fonction des enjeux et du type de productions.

Nous respectons, implémentons et faisons la promotion des standards conçus dans le cadre de l’IETF et du W3C lesquels favorisent l’interopérabilité, la communication et la collaboration entre les systèmes informatiques.

Nous designons des technologies et des projets dans un esprit de modularité et de connectivité. Leur conception repose ainsi sur le développement de briques autonomes et reliées / reliables permettant l’émergence de systèmes …

L’utilisation de standards – Linked Data / LOD pour les données, et Web Components pour les briques logicielles et fonctionnelles – nous permet d’être agnostiques par rapports aux serveurs et langages utilisés.

Accessibilité

L’intensité technique des outils utilisés ou développés est-elle excluante, ou, au contraire, engageante dans la mesure où ils ne posent pas (trop) de barrière à l’entrée ? La courbe d’apprentissage est-elle raisonnable et rapide ? Un travail de vulgarisation et de documentation est-il prévu ou réalisé pour que des personnes extérieures puissent aisément s’inscrire dans la dynamique ? L’intensité économique des technologies utilisées ou développées n’est-elle pas excluante, élitiste ?

Les technologies que nous utilisons dans notre fonctionnement font l’objet d’une sélection au regard de leur facilité d’accès. Il s’agit de permettre à tous d’interagir et de contribuer de manière aisée.

Nous portons une attention particulière à la documentation de nos processus organisationnels et de nos projets afin que les contributeurs et les bénéficiaires puissent aisément rejoindre l’aventure.

Certaines des technologies que nous utilisons ou développons (scala, web sémantique) sont cependant complexes.

Nous mettons en place des dispositifs d’apprentissage (ateliers et conférences de vulgarisation, tutoriels, contenus media, toolkits, formations) permettant à chacun de monter en compétence et en autonomie.

Soutenabilité

L’intensité énergétique et écologique des technologies que nous utilisons ou développons est-elle raisonnable au regard des enjeux que nous connaissons ? Les outils que nous utilisons ou développons sont-ils réparables ou réutilisables ?

Les différents projets développés dans le cadre de ChezNous portent sur une diversité de domaines. Ils incorporent tous une dimension numérique laquelle suppose une consommation importante de matière et d’énergie. Nous acceptons cette réalité et la considérons comme potentiellement transitoire.

Comme souligné précédemment, nous oeuvrons au développement de technologies et de projets s’inscrivant dans le paradigme du peer to peer, lequel induit une distribution et une relocalisation des infrastructures numériques sur les territoires. La distribution des infrastructures permet d’envisager leur approvisionnement avec des énergies renouvelables lesquelles sont par essence distribuées. Cette perspective fait l’objet de projets à moyen / long-terme dans le cadre de ChezNous.

Nous prévoyons par ailleurs de promouvoir et de commercialiser des systèmes (hardware) incorporant dans leur design les enjeux liés à leur soutenabilité : Réparabilité, maintenabilité, modularité, adpatabiliité, évolutivité.   

Humanité

Les technologies utlisées ou développées favorisent-elles le lien social, la paix, l’harmonie avec soi, les autres, le vivant et le reste du monde ?

Les acteurs de ChezNous conçoivent la technique comme un moyen au service d’une fin, cette dernière étant notamment décrite dans la raison d’être du code social.

En quelques mots, nous considérons la technique à l’image d’un pharmakon, dans son ambivalence intrinsèque : poison et remède, poison ou remède. Nous avons conscience que toute technologie peut être destructrice et aliénante. Naturellement, nous penchons vers le côté remède, vers le côté lumineux de la force.

Nous appréhendons la technique comme un vecteur d’acculturation à de nouveaux modèles, de nouveaux modes de fonctionnement : P2P, collaboratifs, éthiques, solidaires, sociaux, sociétaux, démocratiques, écologiques …

Nous prototypons et implémentons ainsi des technologies – numériques, sociales, organisationnelles, économiques – au service de la vie, des êtres humains et de leur humanité. En ce sens nous sommes trèshumanistes plutôt que transhumanistes.